Manga Head-Trick Manga Head-Trick
Déjà 63 559 inscrits
 Mon compte
Créer un compte | Mot de passe oublié Connexion automatique
Le Tome 11 est disponible dans la boutique ^^ !!!
actu_image

J-


La naissance de Head Trick :)
Lors de la Japan Expo 2011, plusieurs lecteurs ont posé la question de la façon dont Head Trick est né. Comment en arrive-t-on à se lancer dans cette grande aventure ?

Pour comprendre la naissance d'Head Trick, il faut remonter un peu avant, avec un tout premier projet manga présenté au Japon chez Shueisha (un des grands éditeurs japonais), mené par 3 personnes : deux frères E et D (Bilingue Japonais Français et Scénaristes) et un dessinateur professionnel et talentueux : Mika.

C'est Shuntaro Kosuge Sensei, l'un des éditeurs haut-placés du magazine mensuel “Monthly Shonen Jump” qui nous reçoit.

Si nous nous sommes rendus au Japon, c'est d'abord et surtout pour accomplir un rêve, celui d'essayer au moins une fois de présenter des planches de manga chez le plus grand éditeur du pays du soleil levant (qui a permis la sortie des mangas que nous adorons).

Un des bâtiments de la Shueisha dans lequel des éditeurs, des mangakas et des assistants s'affairent même la nuit ! Une rue typiquement japonaise du quartier de Nakano, très animée la nuit comme beaucoup de rues à Tokyo Même à Tokyo, il arrive que le train soit vide (mais c'est très très rare :))


Après avoir lu attentivement les planches, à notre très grande surprise, l'éditeur est alors totalement emballé par le projet, très surpris que des européens soient capables de maîtriser les codes et la technique propres au manga, il nous demande alors de réaliser des planches supplémentaires et nous donne rendez-vous quelques mois plus tard pour lui présenter le fruit du travail effectué.

Après des mois de travail intensif, nous sommes enfin prêts à présenter un projet totalement abouti à Shueisha dont la cote de popularité est toujours aussi impressionnante au Japon comme en témoigne les comptoirs des buralistes (photo de gauche). Nous nous rendons donc à Tokyo pour ce second rendez-vous.

Toujours admiratif de la qualité, du style et de la narration, Kosuge Sensei n’a cependant plus le même entrain et sans donner d’explication, il nous informe qu’il lui ait malheureusement impossible de signer un contrat d’édition avec nous, mais nous conjure de poursuivre dans le manga (quelques semaines plus tard, nous apprendrons l’arrêt du magazine Monthly Shonen Jump (pas assez rentable pour Shueisha) pour lequel nous postulions, ceci expliquant la froideur et la gêne inhabituelle de Kosuge Sensei que nous avions eu du mal à comprendre).

Assez déçu mais pas abattu et, étant toujours au Japon, nous entreprenons donc de rendre visite aux autres éditeurs pratiquement "à l'improviste".

L'une des anecdotes les plus funs étant avec l'éditeur Kodansha (photo de droite) que nous avons appelé d'une cabine téléphonique située au pied de l'immeuble :
- "Bonjour, nous sommes des auteurs de mangas français et nous aimerions vous présenter quelques planches de notre projet"

Ce à quoi l'éditeur répond très gentiment :
- "Avec grand plaisir, quand pouvez-vous venir ?" et la réponse surprenait même les éditeurs pourtant habitués à de nombreuses péripéties dans leur travail :
- "Tout de suite si vous voulez, nous sommes au pied de votre immeuble".

Avec énormément de gentillesse, à chaque fois les éditeurs acceptent (dans ce genre de travail les éditeurs sont toujours complètement surbookés) et nous sommes pourtant reçus de manière vraiment très sympa ! Ceci illustrant à merveille le très grand respect et la politesse des japonais.

Certains éditeurs nous présentent même quelques planches originales en cours de réalisation et qui ne sont pas encore sorties dans le commerce des séries que nous aimons ;). Du pur bonheur !

Le quartier de Nakano, un des quartiers les plus connus de Tokyo (alliant modernité et tradition) Une maison ancienne et traditionnelle du Quartier de Ueno (Tokyo) Un bus Hello Kitty ! Il n'y a qu'au Japon qu'on peut voir ça !


Tous les éditeurs à qui nous rendons visite, saluent le travail effectué sur le projet, mais à notre grande surprise, nous découvrons petit à petit que les mangas doivent se plier à des contraintes éditoriales très strictes !
Par exemple, à plusieurs reprises on nous fait comprendre qu'il serait bien que le héros soit un enfant (petit garçon) ayant au début de l'histoire des soucis typiques d'un enfant japonais !

Très surpris et croyant jusque là que les auteurs étaient totalement libres de leurs œuvres, nous demandons un peu plus de précisions et nous nous rendons alors compte que tous les éditeurs fonctionnent de cette manière.
En effet, créer un manga coûte beaucoup d'argent et le but des éditeurs (devant rendre des comptes chaque année à leurs actionnaires) est de prendre le moins de risque possible afin d'assurer des profits.
C'est pour cela que les éditeurs tiennent, de plus en plus, à contrôler plusieurs points de la création (en fonction d'études marketing du moment) ce qui limite malheureusement la créativité des auteurs et la diversité des mangas (qui perdent au passage un peu de leur personnalité).

Nous apprenons ainsi qu'il arrive fréquemment au Japon comme en France qu'un éditeur impose des éléments très importants, comme des personnages, des styles de dessin ou des parties de scénario allant même jusqu'à la mort de certains personnages jugés pas assez populaires !

Un des exemples les plus célèbres étant le manga Naruto. Son auteur souhaitant faire un manga sur un petit cuisinier de nouilles japonaises (Ramens).
Simplement intéressé par le design du héros, l'éditeur a alors imposé à l'auteur de créer un manga de ninjas.
Les fans de Naruto ne s'en plaindront pas, mais le revers de la médaille est que cela limite très souvent l'originalité et la créativité des auteurs donnant parfois cette impression de déjà vu dans de très nombreuses séries.

Les berges de la rivière Sumida (qui traverse Tokyo). Au loin, les grands bâtiments du quartier d'Akihabara, le paradis des fans de Manga :) Gardant son âme Japonaise avec un soupçon d'influence occidentale, Tokyo, c'est le mariage idéal entre la modernité, l'esthétisme et la tradition... Une petite rue du quartier de Ueno le matin...]


En rentrant en France, nous nous jurons alors de faire le maximum pour conserver notre Liberté de création à tout prix. Le projet Head Trick est alors lancé avec cette idée de manga libre !

Pour aller jusqu'au bout de cette logique de liberté, un support de diffusion s'impose alors naturellement : INTERNET !

Les premières idées sont alors écrites sur papier, puis au fil des semaines, les idées commencent à s'assembler entres elles, un univers se dessine dans lequel des personnages apparaissent et après plusieurs mois de travail, le projet prend forme, il se nommera Head-Trick.

Nous faisons alors la connaissance d'un dessinateur ultra talentueux et précurseur dans le monde du manga, puisqu'il a été l'un des tous premiers artistes francophone du genre (même s'il est trop modeste pour l'avouer) : K'Yat !

Après quelques échanges et voyant son envie aussi forte que la notre de travailler sur un projet manga, nous décidons de lui soumettre le projet Head Trick.

Tout de suite très emballé par l'univers déjanté de la série et par ce concept de manga libre, il commence alors à esquisser quelques traits, s'appuyant sur les descriptions de l'univers et des personnages.

L'alchimie entre les 3 auteurs est parfaite. S'en suit alors un grand nombre de dessins et de planches permettant de trouver ce nouveau style graphique unique qui sera celui de Head Trick.

Après 2 mois de travail intensif, le style est trouvé et Ed fait enfin sa première apparition, puis c'est au tour de Leg puis de No'Z etc... Quelques petits essais de mise en situation sont effectués, cela est très convaincant, des ajustements sont réalisés, mais tout est là, nous sommes prêts et nous pouvons enfin commencer !

Aujourd'hui, quelques années après les premiers coups de crayons, 4 volumes ont déjà été réalisés et la maison d'édition d'Head-Trick a enfin pu voir le jour de la plus belle des manière, puisque c'est grâce au soutien des lecteurs, grâce à vous :).

Avec le soutien grandissant du public, de la passion et beaucoup de travail, Head Trick prouve qu'il est encore possible, de nos jours, de pouvoir créer un manga totalement Libre en dehors des grands groupes ayant malheureusement perdus leur âme !

Pour tout cela ENCORE MERCI A VOUS !
La Grande Aventure ne fait que commencer...
Liste des secrets
- Les petits secrets de la carte collector FAN CLUB
- La naissance de Head Trick :)
- La Jaquette du tome 1 dévoilée et passée au crible !
HEAD-TRICK.com - Copyright © 2018 - K'YAT & E.D. - All Rights Reserved